Aelbert Cuyp

Albert, Aelbert ou Aelbrecht Jacobsz. Cuyp (Dordrecht, 20 octobre 1620 – id., enterré le 15 novembre 1691), est un peintre de paysage néerlandais (Provinces-unies) du siècle d'or, issu d’une illustre lignée d’artistes actifs à Dordrecht.

Biographie

Albert Cuyp est né à Dordrecht le 20 octobre 1620. Il sera l'unique enfant de Jacob Cuyp, un peintre d'histoire et un portraitiste, en compagnie de qui il apprend son art et dont il devient le plus proche collaborateur. Son oncle, Benjamin Gerritsz. Cuyp (1612-1652) était peintre lui-aussi. Par la suite, Albert Cuyp exerce pour vivre le métier de brasseur, et c'est plutôt par goût qu'il peint.

Ses premiers tableaux, il les réalise vers la fin des années 1630. En 1642, il visite une première fois le nord du pays, entre autres les villes de Rhenen, Arnhem, Amersfoort, Utrecht, Leyde et La Haye. Au cours d'un second voyage en 1651-1652, il retourne à Arnhem, et se rend à Nimègue, Elten, Emmerich, Clèves et Kalkar. Ces séjours marqueront son œuvre. Il réussit dans le paysage, dans les vues de routes avec des voyageurs – œuvres dans lesquelles des animaux sont souvent représentés –, de fleuves et de mers sillonnées par des navires.

En 1658, il épouse une femme issue de la bonne société, Cornelia Boschman qui, veuve de Johan Van den Corput, avait eu trois enfants de ce précédent mariage. À ce moment-là, Albert Cuyp avait déjà derrière lui une imposante carrière de peintre. L’année suivante, le couple donne naissance à une fille.

Après 1660, il remplit différentes fonctions dans l’Église réformée et, sa situation financière étant désormais assurée, sa production artistique devient de plus en plus rare. Ses dernières œuvres connues datent de 1665, mais à cette période, cependant, il avait toujours au moins un apprenti, soit Abraham soit Barent Van Calraet.

Albert Cuyp meurt en novembre 1691, quatre ans après sa femme. Il est enterré le 15 novembre dans l’Augustijnenkerk (« l'église des Augustins ») à Dordrecht.

Style pictural

L'œuvre d'Albert Cuyp est particulièrement réputée pour le traitement de la lumière des paysages de Hollande, à l'aurore ou au crépuscule, mais également pour son sens de la composition.

Cuyp développa après 1650 un style personnel généreux. Il est connu pour avoir souvent représenté des personnages et des animaux richement colorés, et pour l’utilisation fréquente d’une palette abondante. Ses paysages baignent dans une lumière méditerranéenne, bien qu’il ne se rendît jamais en Italie.

Les paysages d'Albert Cuyp témoignent de l'influence de Salomon Van Ruisdael, Jan Van Goyen, Jan Both et Claude Lorrain. Ils rappellent également ceux de Nicolaes Berchem, qui était né quelques mois seulement après lui, tout en étant marqués par ses voyages dans les villes du nord. Ses vues fluviales dépouillées, dont sa Vue de Dordrecht constitue un exemple parmi les plus connus, manifestent une virtuosité dans l’emploi des couleurs mates, que l’on associe avec les paysages hollandais.

Il se prendra aussi d’intérêt pour tout ce qui concerne la dynastie et la chevalerie. Cette dernière revêt chez lui une singulière importance : les personnages qu’il représente à dos de cheval sont couramment vêtus quasi à l’orientale, ou bien « à la polonaise », style qui était prisé par les couches supérieures de la population, et ils adoptent des attitudes telles qu’elles étaient enseignées dans les académies équestres en France.

La plupart des œuvres d’Albert Cuyp ne sont pas datées. De ce fait, le catalogue de ses œuvres a été difficile à établir, un certain nombre de peintures étant susceptibles d'être attribuées à d'autres maîtres paysagistes de son temps.

Cuyp par Marcel Proust

Le romancier – et poète – Marcel Proust, dans Les Plaisirs et les Jours, paru en 1896, dédie quelques vers à Albert Cuyp :

« Cuyp, soleil déclinant dissous, dans l'air limpide
Qu'un vol de ramiers gris trouble comme de l'eau,
Moiteur d'or, nimbe au front d'un bœuf ou d'un bouleau,
Encens bleu des beaux jours fumant sur le coteau,
Ou marais de clarté stagnant dans le ciel vide.
Des cavaliers sont prêts, plume rose au chapeau,
Paume au côté ; l'air vif qui fait rose leur peau,
Enfle légèrement leurs fines boucles blondes,
Et, tentés par les champs ardents, les fraîches ondes,
Sans troubler par leur trot les bœufs dont le troupeau
Rêve dans un brouillard d'or pâle et de repos,
Ils partent respirer ces minutes profondes. »



Aucun Produit n'est disponible dans cette catégorie.





Galerie-Portalis.com est spécialiste dans la vente de peinture à l'huile de haute qualité au prix raisonnable. Sur notre site, vous aurez une collection de plus de 25000 tableaux à choisir. En plus, vous pourrez passer les commandes personnelles comme des portraits ou un tableau à partir d'une photo. Nous pouvons satisfaire toutes les demandes de tableaux pour la décoration domicile ou du bureau.

Copyright © 2017 Galerie-Portalis.com.